Référencement et Microformats

Un microformat est un moyen d’ajouter des informations sémantiques dans votre site, c’est-à-dire d’associer un sens au contenu que vous présentez à l’utilisateur. Les microformats permettent par exemple à des éléments d’un contenu XHTML d’être identifié comme étant un contact, une localisation ou encore un évènement. Ils se matérialisent notamment en ajoutant des noms prédéfinis à l’attribut de classe du balisage XHTML existant.

Vous pouvez consulter sur le site officiel la liste des microformats actuels et en développement.
Voici également un bon article sur des exemples d’implémentation des microformats.

Les microformats reconnus par Google

D’un point de vue du référencement naturel, Google utilise officiellement, depuis plus d’un an, les microformats pour améliorer ses pages de résultats de recherches, et ce, en qualifiant la description (snippet) des pages indexées. Dorénavant, l’utilisation des microformats peut vous donner encore plus de contrôle sur la manière dont les descriptions de vos pages sont proposées dans les résultats de recherche Google.

Parmi la liste de microformats existants, Google ne les reconnait pas tous. Voici la liste des microformats reconnus par Google aujourd’hui.

On retiendra parmi les plus utilisés sur les sites aujourd’hui :

  • Les avis et les notes associées aux avis
  • Les produits : notons que Google teste le balisage des données relatives aux produits. Ils affichent éventuellement ces informations si le produit est associé à un avis.
  • Les entreprises et organisations : Google ne semble pas encore être en mesure d’afficher les informations relatives aux organisations dans son snippet.
  • Les personnes
  • Les évènements
  • Les recettes (lien vers page test)

Et les Microdata et RDFa dans tout ça ?

Vous avez le choix entre trois formats différents pour baliser votre contenu HTML : les microformats, microdata et RDFa. Quelque soit votre choix, ces informations serviront à créer des rich snippets sur la page de résultats de recherche de Google.

Exemples d’implémentation des microdata : les rubriques de fil d’Ariane (lien vers page test), les recettes (lien vers page test).

Conclusion

Malgré une prise en compte non garantie des microformats dans l’affichage du snippet Google, il est recommandé d’inclure les microformats sur vos pages. Bénéficier de données web structurées est dans tous les cas bénéfique à l’optimisation du référencement naturel.

Pour tester l’affichage de vos données dans le rich snippet de Google, un outil est à disposition, le Rich Snippets Testing Tool.

Cet article a été publié dans Problématiques SEO. Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

2 commentaires

  1. Le 27 novembre 2012 à 19 h 11 min | Permalien

    Ton article est très simple à comprendre, je pense que de nombreux débutants apprécient tes écrits. Pourquoi ne plus mettre le blog à jour ?

  2. Le 27 novembre 2012 à 23 h 28 min | Permalien

    Cet article avait effectivement pour but d’expliquer simplement et avec des exemples concrets ce que sont les microformats. Même 2 ans après sa publication, il reste d’actualité bien que les microdata soient devenus la norme à adopter.

    L’objectif de ce blog était de partager des réflexions SEO, pas forcément liées à l’actualité. Cela exige néanmoins une rigueur et un temps que j’ai aujourd’hui du mal à dégager 🙁

    Merci pour ton commentaire, qui ne peut que m’inciter à reprendre la plume 😉

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*